Stone Junction de Jim Dodge

J’ai découvert récemment Stone Junction paru en 1990 aux États-Unis, seulement traduit en 2008 en français par Nicolas Richard, roman encensé par l’illustre Thomas Pynchon qui dit à son propos : « Lire Stone Junction, c’est participer à une fête ininterrompue en l’honneur de tout ce qui compte ». Et effectivement, ce roman est une « fête », un récit jubilatoire, intelligent, malin, inattendu, fin et désopilant, profond et métaphysique, une « fête ininterrompue », sans temps morts, une « fête » où la contemplation est mise au même rang que l’action et, où, nourri d’un intertexte riche et d’une spiritualité certaine, Jim Dodge transporte ses lecteurs et ses lectrices dans un monde à la fois authentique et surnaturel, où la dimension fantastique vient s’inviter dans un univers terrien, encré dans la nature sauvage, élémentaire et secrète du monde et des humains, de manière subtile et vraisemblable. On y trouve effectivement « ce qui compte », un réseau d’entraide, des marginaux hauts en couleur et incroyablement attachants, l’explicable et l’inexplicable, la science et la magie, les forces et les faiblesses, l’humour, la poésie, l’amour, la folie et la liberté. Un énorme coup de cœur ! Lire la suite

Publicités

Vente à la criée du lot 49 de Thomas Pynchon

Chroniquer Pynchon, voilà un périlleux exercice que je n’imaginais pas si intimidant. En effet, Pynchon, c’est un peu mon auteur fétiche, découvert il y a une douzaine d’années à travers ses premiers romans (V., Vente à la criée du lot 49 et L’Arc-en-ciel de la gravité) : jamais je n’avais lu quelque chose de semblable et ce fut pour moi un véritable choc esthétique. J’ai d’ailleurs travaillé sur Pynchon lors de travaux universitaires sur le postmodernisme, cet auteur en étant une figure incontournable. Aussi, Vente à la criée du lot 49 n’est pas vraiment une découverte pour moi : je le lis et le relis depuis des années, mais cette fois-ci, j’ai décidé de le chroniquer ! Je sais, chroniquer sur mon petit blog un tel monument de la littérature est parfaitement vain, mais j’ai très envie de me prêter à l’exercice, de me dégager des mes réflexes académiques pour produire un texte plus personnel sur ce roman remarquable en plusieurs points. C’est donc parti pour la chronique la plus aventureuse que j’ai eu à écrire. Lire la suite

Glow de Ned Beauman

glow_beaumanNed Beauman, jeune prodige de la littérature contemporaine anglo-saxonne, signe avec son dernier opus, Glow, un roman psychédélique et jubilatoire dans la lignée des premiers romans de Thomas Pynchon. Tout juste paru aux éditions Joëlle Losfeld dans la traduction française de Catherine Richard-Mas, Glow met en scène 15 jours d’une enquête rocambolesque et complexe, menée par un jeune héros pynchonien, un peu paumé dans un complot d’une envergure croissante, tissant des liens alambiqués entre une société minière, d’étranges enlèvements dans des fourgonnettes blanches, la communauté birmane de Londres, une nouvelle drogue, le glow, une radio pirate et des renards errants dans la ville… Avec un style foisonnant, Ned Beauman reprend les grands thèmes postmodernes anglo-saxons, dans un thriller où complot et paranoïa font écho à des délires chimiques et à une profusion d’informations neuroscientifiques. Une lecture parfaitement enthousiasmante ! Lire la suite

Avez-vous déjà lu… un roman avec une seule lettre pour titre ?

Nous avons déjà parlé sur ce blog de tentatives poétiques pour réduire un texte à sa plus simple expression (lire ici notre article sur le poème le plus court du monde), mais connaissez-vous un roman dont le titre ne serait composé que d’une seule lettre ? Et s’il y en a plusieurs, serait-il possible de reconstituer un alphabet dans sa bibliothèque uniquement en utilisant la tranche de ces livres ? Et au fait, quel serait l’intérêt, pour un auteur, de nommer son livre ainsi ? Écrire un roman est une lourde tâche, certains écrivains seraient-ils épuisés au point d’être obligés d’inventer des titres si extrêmement laconiques ? Tant de questions essentielles auxquelles nous vous proposons de répondre… Lire la suite