Notre-Dame-de-Paris de Victor Hugo, illustrée par Benjamin Lacombe

Je vous parlais il y a quelques mois de la rencontre entre le dessinateur Benjamin Lacombe et l’auteur Edgar Allan Poe dans une sublime édition intitulée Contes macabres. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un autre livre, tout aussi remarquable, illustré également par Benjamin Lacombe qui s’attaque à un monument de la littérature française, Notre-Dame-de-Paris de Victor Hugo. Si je trouve au final que le dialogue fonctionne moins bien ici entre auteur et illustrateur, force est de reconnaître que l’objet-livre est magnifique, tant en termes éditoriaux (mise en page, ornements) qu’illustratifs, les dessins de Benjamin Lacombe venant humblement proposer une lecture personnel du chef-d’œuvre de Victor Hugo. Lire la suite

Publicités

Edgar Allan Poe par Benjamin Lacombe

Benjamin Lacombe est une des figures majeures de l’illustration jeunesse contemporaine : il s’est illustré dès ses débuts, avec son projet de fin d’études, Cerise Griotte, publié chez Seuil Jeunesse en France et chez Walker Books aux États-Unis, ce qui lui a valu une consécration du New-York Times, rien que ça ! Depuis, il a signé nombre d’albums jeunesse et de BD, en tant qu’auteur et illustrateur, et expose régulièrement son travail de par le monde (je vous parle notamment de son travail sur le personnage d’Alice de Lewis Carroll dans cet article). Son style graphique est très reconnaissable, très précieux, entre gothique expressionniste et baroque foisonnant. L’influence des romantiques du XIXe, tant dans le style graphique que stylistique, ajoute à son œuvre un caractère singulier et délicat, empreint d’une noirceur mélancolique. Je suis très admirative de son travail et risque fort de vous en parler plus amplement, quand mes filles seront en âge de le lire. Depuis 2010, Benjamin Lacombe publie également des ouvrages à destination d’un public adulte, notamment Les Contes macabres qui nous intéressent, ouvrage richement illustré regroupant 8 nouvelles d’Edgar Allan Poe traduites par Charles Baudelaire. Lire la suite

Avez-vous déjà lu… une pièce de théâtre injouable ?

Si comme moi vous pensez que l’intérêt d’une pièce de théâtre ne réside pas totalement dans son texte, mais aussi dans sa mise en scène, vous serez surpris d’apprendre qu’un grand dramaturge du XIXe siècle a écrit une pièce de théâtre injouable et injouée dans sa version originale. Mais en quoi une pièce de théâtre peut-elle être « injouable » ? Qu’est-ce qui peut bien empêcher un metteur en scène de la monter ? Et surtout, si son auteur ne peut la voir jouer sur scène, pourquoi l’avoir écrite ? Lire la suite