Avez-vous déjà lu… des messages cachés dans la poésie ?

On connaît tous la correspondance grivoise qu’a prétendument entretenu le célèbre couple d’écrivains Georges Sand et Alfred de Musset : une lettre romantique cachant une invitation coquine si on ne lit qu’une ligne sur deux, une réponse lyrique cachant un acrostiche libertin… Aujourd’hui, nous savons que cette correspondance est un canular datant de la fin du XIXe siècle, non signé par nos illustres auteurs français. Néanmoins, la littérature recèle de nombreux messages cachés, dissimulés par la rhétorique, permettant à nombre de poètes d’exercer leur virtuosité stylistique. Voici un petit échantillon de nos figures de style favorites permettant de cacher des messages secrets dans des textes aux apparences faussement innocentes… Lire la suite

« Le film était mieux ! »

Il y a quelques temps, nous vous parlions des préjugés du XIXe siècle par le biais du cinglant Dictionnaire des idées reçues de Flaubert. Si le cinéma avait existé à l’époque de la rédaction de cet ouvrage, on aurait sans doute pu y lire, au mot « film », le poncif tenace de notre époque :
FILM : Le livre était mieux !
Ce fameux adage, si on l’en croit ceux qui le déclament à chaque occasion, s’applique finalement aux adaptations cinématographiques de best-sellers. Mais que fait-on des films nés de romans médiocres ou totalement inconnus sans le retentissement dont ils ont profité grâce au succès d’un film ? Car s’il est vrai que les adaptations cinématographiques de la littérature ne lui rendent pas toujours l’hommage qu’elle mérite, il n’est pas non plus rare de trouver des perles du 7e art qui ont su sublimer, voire surpasser en qualité les œuvres adaptées. Aussi, nous avons eu envie de vous parler de ces films qui ont puisé avec panache dans la littérature, en vous proposant, à l’instar du web-documentaire d’Arte Blow up, un petit top 10, subjectif, de nos meilleures adaptations de livres au cinéma ! Lire la suite

Philippe Forest : Une Fatalité de bonheur

Une-fatalité-de-bonheur_ForestUne Fatalité de bonheur est le dernier livre de Philippe Forest : un essai à la lisière de la philosophie, du roman, de la critique littéraire, de l’autobiographie et de la poésie. Le principe est le suivant : l’écrivain développe son écriture et sa pensée à partir de vingt-six mots trouvés dans la poésie de Rimbaud, classés par ordre alphabétique. Un postulat de départ arbitraire, quasiment oulipien, permettant pour Forest de se dévoiler dans le reflet du plus lumineux et du plus énigmatique des poètes français.
Lire la suite

D’étonnants néologismes !

Cette semaine célèbre la francophonie, l’occasion de mettre à l’honneur la langue française qui ne cesse de s’enrichir d’influences multiples. Parmi ces apports, les écrivains ne sont pas en reste et sont nombreux à avoir contribué à son développement en créant des mots nouveaux qu’aujourd’hui nous employons couramment. Voici quelques exemples fameux !

Le néologisme le plus célèbre est sans doute l’adjectif abracadabrantesque, inventé par Arthur Rimbaud en 1871 dans Le Cœur supplicié : Lire la suite