10 romans pour entrer en littérature

J’ai une filleule de 10 ans, une excellente lectrice, curieuse et vorace, dont « l’univers est égal à son vaste appétit », pour reprendre les mots de Baudelaire : depuis toujours, elle adore les livres et, depuis qu’elle sait lire, elle en dévore plusieurs à la fois, qu’il s’agisse de BD, d’encyclopédies, d’albums jeunesse, de contes, de sagas, etc. Aussi, lui ai-je prêté dernièrement un roman que j’avais adoré quand j’avais à peu près son âge, Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl. Elle me l’a rendu il y a quelques jours, m’assurant qu’elle l’avait beaucoup aimé bien qu’elle connaissait déjà l’histoire : elle a néanmoins préféré le roman au film (de Tim Burton). Depuis, j’ai envie de lui prêter une montagne de romans que j’ai aimés quand j’avais entre 9 et 11 ans. Je vous présente donc une sélection de 10 classiques pour la jeunesse, pour entrer en littérature, que j’ai pensée pour ma filleule. Un billet beaucoup pour elle, mais aussi un peu pour vous… N’hésitez d’ailleurs pas à étoffer cette liste en commentaires en précisant vos coups de cœur romanesques d’enfant ! Lire la suite

Publicités

Pourquoi n’a-t-on pas envie de lire un classique et pourquoi a-t-on (parfois) tort ?

Tous les livres ne semblent pas attirants, au premier regard. C’est ce que les théoriciens de la littérature appellent « l’horizon d’attente » : ce que le lecteur pense savoir d’une œuvre avant de la lire. Ce jugement a priori peu être fondé sur la connaissance du genre auquel le livre appartient, de ses thèmes et des expériences quotidiennes du lecteur. Dans le cas d’un livre classique peu attirant, c’est un mélange de ces trois aspects qui est en jeu. La question se pose donc : qu’est-ce qui fait précisément qu’un livre ou qu’un auteur classique puisse nous rebuter a priori ? Et se pourrait-il que nous ayons tort ? Lire la suite