Home de Toni Morrison

homeParu en 2012, Home de Toni Morrison raconte le douloureux retour d’un homme dans la ville où il a grandi, Lotus en Géorgie, taxée de « pire endroit du monde, pire que n’importe quel champ de bataille ». Pour ce faire, il traverse l’Amérique ségrégationniste des années 1950, violente et raciste, poursuivi par les redoutables fantômes de la Guerre de Corée et l’urgence de sauver sa jeune sœur. À travers ce court récit, Toni Morrison retrace le parcours d’une rédemption mettant en scène une galerie de portraits de femmes fortes et courageuses qui, à la veille de la lutte pour leurs droits civiques, sont en quête de liberté. Le fil de la narration est entrecoupé d’intermèdes où le personnage principal s’adresse directement au lecteur dans une confession poignante et salvatrice. Un très beau roman qui aborde, toujours avec justesse et intelligence, une période cruciale dans l’histoire des États-Unis. Lire la suite

Publicités

Thérèse Desqueyroux de François Mauriac

therese_desquerouxJe me suis dernièrement attaquée à un gros morceau de la littérature française, le roman le plus fameux du Prix Nobel François Mauriac, Thérèse Desqueyroux. Enfin, gros morceau… le roman ne fait que 150 pages, mais il est d’une densité telle que son statut de monument est parfaitement légitime. Paru en 1927, Thérèse Desqueyroux est le portrait d’une criminelle, mais au-delà du fait divers, le portrait d’une femme moderne, prisonnière des conventions familiales de son milieu social natal petit-bourgeois, et qui aspire à la liberté. Pour ce faire, Mauriac s’inspire de l’histoire vraie de Henriette-Blanche Canaby, accusée en 1905 d’avoir tenté d’empoisonner son mari ; cette accusation sera rejetée en raison du témoignage de la victime préférant sauver les sacro-saintes apparences que de voir son nom traîner dans l’opprobre. Dans son roman, Mauriac fait d’ailleurs une critique acerbe de la petite bourgeoisie de Province dans laquelle son (anti-)héroïne se débat à travers une narration brillante, innovante, profondément moderne, mettant en valeur les espoirs et les tourments d’une âme fascinante et torturée. Lire la suite

Sula de Toni Morrison

sulaBien que Sula, roman écrit par Toni Morrison en 1973, soit un roman très court, il est d’une densité assez vertigineuse. C’est l’histoire d’un quartier, le Fond, d’une communauté noire, de deux familles, d’une amitié fusionnelle, d’un désamour et d’une haine collective. Le récit s’étale de 1919 à 1965, dans la période ségrégationniste de l’histoire des États-Unis, selon une chronologie linéaire mais parsemée de nombreuses ellipses. On y suit le parcours de plusieurs personnages, mais aussi d’une foule, la population du quartier du Fond selon l’axe central qu’est Sula, et Sula, c’est beaucoup de choses ! Sula est une femme noire qui, dans une Amérique misogyne et raciste, décide de vivre comme un homme blanc, libre, en conséquence de quoi elle devient scandaleuse aux yeux de tous. Avec une écriture toujours très poétique, quasi-mythologique, Toni Morrison dresse le portrait de plusieurs femmes noires, combatives ou soumises, dans un propos oscillant entre réalisme et onirisme. Une lecture qui interpelle ! Lire la suite

Beloved de Toni Morrison

belovedAvec Beloved, roman publié en 1987 et récompensé en 1988 du prix Pulitzer, Toni Morrison nous parle de l’histoire de l’esclavage aux États-Unis à travers le destin de Sethe, ancienne esclave qui s’efforce de vivre avec les fantômes d’un passé douloureux, violent, intolérable. Inspiré d’un fait divers, le récit se déroule durant la seconde moitié du XIXe siècle, à la frontière séparant les états esclavagistes du sud des états abolitionnistes du nord. Avec violence et émotion, l’écrivain nous décrit cette période de l’histoire des États-Unis dans une écriture proche du réalisme magique : le propos oscille en effet entre un réalisme insoutenable, cru et cruel, et une dimension fantastique inattendue qui, bien que traitée sur le registre de la peur, est soutenue par une plume poétique et sensible, presque animiste. Une expérience de lecteur particulièrement bouleversante dont je ne me remettrai sans doute jamais tout à fait… Lire la suite

La Liberté des rues de Jacques Réda

Comme tout le monde, nous sommes profondément choqués par les atrocités commises vendredi dernier, le 13 novembre 2015, à Paris. On ressent pourtant le besoin de parler, d’écrire, alors comme on parle, comme on écrit sur les livres, on continue. Aujourd’hui spécialement, on voudrait écrire quelques mots sur la liberté, sur la paix, et sur une ville qu’on adore, Paris. Alors le premier livre qui nous est venu à l’esprit, c’est ce très beau texte de Jacques Réda, La Liberté des rues. Il s’agit d’un recueil de récits poétiques en prose, une sorte de compilation des impressions de leur auteur qui y traite de ses promenades dans les rues de Paris, de son rapport à cet espace urbain, célébrant ainsi l’amour qu’il porte à cette ville. Lire la suite