En lisant Ulysse – Chapitre 1 : Télémaque

Premier chapitre du dossier En lisant Ulysse consacré à une lecture personnelle du roman Ulysse de James Joyce : « Télémaque ». Stephen Dedalus commence sa journée ; il discute avec ses amis, regarde la mer. L’occasion pour moi d’expliquer en quoi ce roman peut être un véritable miroir tendu à ses lecteurs…
Lire la suite

Publicités

Pourquoi a-t-on besoin d’histoires ?

On ne s’intéresse pas à la littérature sans se poser au moins une fois la question de la place des histoires dans nos vies. Si on répond un peu trop rapidement, on affirmera que l’intérêt d’une histoire peut être double : informer et divertir. Tâchons tout de même de creuser la question, en considérant les nombreux sens que peut revêtir ce mot.

Lire la suite

Odyssées francophones : Milan Kundera

Depuis la semaine de la francophonie, je vous propose une série de dossiers sur quelques livres majeurs, qui font tous des relectures originales de l’Odyssée d’Homère. En effet, beaucoup d’écrivains étrangers, partis de chez eux pour la France, puis revenus après un long séjour d’errance dans leur pays natal, ont raconté ce voyage géographique et intellectuel en s’inspirant du parcours d’Ulysse, qui quitta Ithaque pendant 20 ans, retenu par une guerre et par le courroux d’un dieu vengeur…

Milan-Kundera

Milan Kundera

Lire ici le premier livre de cette série : Cahier d’un retour au pays natal, Aimé Césaire, 1939.
Deuxième livre de cette série : L’Ignorance, de milan Kundera, 2000.
Lire ici le troisième livre de cette série : Le Dit de Tianyi, François Cheng, 1998.

L’ignorance de la nostalgie

Ce court roman nous présente deux personnages principaux : Irena, qui a quitté la Tchécoslovaquie pour la France peu après l’invasion russe de 1968, et Josef, qui a lui aussi émigré de Tchécoslovaquie à la même période, mais pour aller au Danemark.  Ces personnages déracinés vont se retrouver à Prague, peu après l’écroulement du régime communiste, en 1989. Deux Odyssées différentes, et un « Grand Retour » au pays natal après une longue errance.

Milan Kundera nous explique très tôt le titre de ce roman, dans son style très reconnaissable, mélangeant son récit fictionnel avec un discours analytique sur ce même récit. Lire la suite