Soie d’Alessandro Baricco et Rébecca Dautremer

J’ai dernièrement découvert la plume d’Alessandro Baricco, auteur contemporain italien, à travers son « histoire », Soie, publiée dans un très bel ouvrage par les Éditions Tishina, spécialisées dans les romans illustrés pour adultes. Si je n’ai pas du tout été conquise par ce récit, force est de reconnaître que j’ai été, par contre, particulièrement sensible au remarquable travail des Éditions de Tishina ainsi qu’aux superbes illustrations signées Rébecca Dautremer. Le principe du roman illustré ajoute ici une valeur ajoutée indéniable au texte, le sublimant pleinement. Dans cette chronique, je vais donc concentrer mon propos autour de la beauté du livre et non de l’œuvre littéraire qu’elle contient, œuvre sur laquelle, je n’ai finalement pas grand-chose à dire tant elle m’a parue aussi facile qu’insignifiante. Lire la suite

Publicités

Tokyo Vice de Jack Adelstein

Édité originellement en 2009 par les géniales éditions américaines Pantheon Books, Tokyo Vice, Un journaliste américain sur le terrain de la police japonaise de Jack Adelstein est le premier ouvrage édité par les toutes jeunes Éditions Marchialy (qui ont d’ailleurs fait un très beau travail éditorial, comme le laisse déjà supposer la couverture ci-contre). Sa traduction française, par Cyril Gay, a en effet été publiée en 2016. Il s’agit d’une narrative non-fiction, genre hybride assez populaire aux États-Unis et inventé en 1966 par Truman Capote, avec De sang froid : ce genre emprunte à la fois au journalisme d’investigation et au roman, comme ont pu le faire des auteurs comme Hunter S. Thompson, Tom Wolfe, ou encore David Foster Wallace. Tokyo Vice est la toute première narrative non-fiction que je lis, et j’ai été conquise par le style de l’auteur, percutant et littéraire, qui nous plonge dans un Japon underground empreint de noirceur, de violence et de décadence, au cœur d’enquêtes sur les yakuzas, ses figures criminelles recouvertes de tatouages tellement fascinantes par leur aura à la fois pittoresque et ultra-violente. Lire la suite

Manu Larcenet : Le rapport de Brodeck, tome 1 : « L’Autre »

En adaptant en bande dessinée le roman de Philippe Claudel Le Rapport de Brodeck, Manu Larcenet continue dans la veine de la série des précédents Blast : un album froid et brûlant, violent, sans concession, traversé par des moments contemplatifs de toute beauté. Lire la suite

Le kamishibaï : entre livre, théâtre et dessin animé

conteur_de_kamishibai

Conteur ambulant de kamishibaï

Le kamishibaï ou 紙芝居 signifie littéralement « théâtre de papier ». C’est un genre narratif d’origine japonaise consistant à conter une histoire en faisant défiler des images sans texte dans un butaï, une sorte de petit chevalet en bois, support indissociable du kamishibaï. Ce moyen de conter est très apprécié des enfants en raison de son aspect vivant et spectaculaire (au sens premier de « spectacle » !). C’est une bonne manière d’initier les plus jeunes au théâtre, mais c’est aussi une bonne alternative aux albums et aux livres de contes. Lire la suite