Odyssées francophones : François Cheng

Troisième épisode d’une série de chroniques sur quelques livres francophones majeurs, qui font tous des relectures originales de l’Odyssée d’Homère. En effet, beaucoup d’écrivains étrangers, partis de chez eux pour la France, puis revenus après un long séjour d’errance dans leur pays natal, ont raconté ce voyage géographique et intellectuel en s’inspirant du parcours d’Ulysse, qui quitta Ithaque pendant 20 ans, retenu par une guerre et par le courroux d’un dieu vengeur…

Lire ici le premier livre de cette série : Cahier d’un retour au pays natal, Aimé Césaire, 1939.
Lire ici le deuxième livre de cette série : L’Ignorance, de milan Kundera, 2000.
Troisième livre de cette série : Le Dit de Tianyi, François Cheng, 1998.

Portrait de François Cheng Paris, juin 2001

Portrait de François Cheng
Paris, juin 2001

Vous n’allez peut-être pas le croire, mais je peux vous prouver qu’au moins un de nos académiciens est un écrivain intéressant. Il s’agit de François Cheng, qui est un intellectuel faisant le grand écart entre la Chine et la France. Il travaille avec des grands peintres (dont Zao Wou-Ki, qui lui aussi est venu de Chine en France), publie des essais théoriques sur la peinture ainsi de que nombreux recueils de poèmes. Le dit de Tianyi est son premier roman, qu’il a publié à l’âge honorable de 69 ans.

Lire la suite

L’Étranger et l’Autre : Meursault, contre-enquête.

Kamel_Daoud_par_Claude_Truong-Ngoc_février_2015Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud a obtenu récemment le prix Goncourt du premier roman. Le principe de ce livre est maintenant connu : il s’agit d’une relecture de L’Étranger d’Albert Camus du point de vue du frère de « l’Arabe », l’homme anonyme tué par Meursault, personnage principal du roman de Camus, auquel il redonnera un nom et une existence. Postulat de départ intéressant, puisqu’il promet une lecture originale d’un classique, mais qui se suffit pas en soi pour faire un bon roman. Alors au final, cette contre-enquête : simple principe astucieux ou véritable roman ?

Lire la suite

Odyssées francophones : Milan Kundera

Depuis la semaine de la francophonie, je vous propose une série de dossiers sur quelques livres majeurs, qui font tous des relectures originales de l’Odyssée d’Homère. En effet, beaucoup d’écrivains étrangers, partis de chez eux pour la France, puis revenus après un long séjour d’errance dans leur pays natal, ont raconté ce voyage géographique et intellectuel en s’inspirant du parcours d’Ulysse, qui quitta Ithaque pendant 20 ans, retenu par une guerre et par le courroux d’un dieu vengeur…

Milan-Kundera

Milan Kundera

Lire ici le premier livre de cette série : Cahier d’un retour au pays natal, Aimé Césaire, 1939.
Deuxième livre de cette série : L’Ignorance, de milan Kundera, 2000.
Lire ici le troisième livre de cette série : Le Dit de Tianyi, François Cheng, 1998.

L’ignorance de la nostalgie

Ce court roman nous présente deux personnages principaux : Irena, qui a quitté la Tchécoslovaquie pour la France peu après l’invasion russe de 1968, et Josef, qui a lui aussi émigré de Tchécoslovaquie à la même période, mais pour aller au Danemark.  Ces personnages déracinés vont se retrouver à Prague, peu après l’écroulement du régime communiste, en 1989. Deux Odyssées différentes, et un « Grand Retour » au pays natal après une longue errance.

Milan Kundera nous explique très tôt le titre de ce roman, dans son style très reconnaissable, mélangeant son récit fictionnel avec un discours analytique sur ce même récit. Lire la suite

Odyssées francophones : Aimé Césaire

Pour la semaine de la francophonie, je vous propose une série de dossiers sur quelques livres majeurs, qui font tous des relectures originales de l’Odyssée d’Homère. En effet, beaucoup d’écrivains étrangers, partis de chez eux pour la France, puis revenus après un long séjour d’errance dans leur pays natal, ont raconté ce voyage géographique et intellectuel en s’inspirant du parcours d’Ulysse, qui quitta Ithaque pendant 20 ans, retenu par une guerre et par le courroux d’un dieu vengeur…

Aimé Césaire

Premier livre de cette série : Cahier d’un retour au pays natal, Aimé Césaire, 1939.
Lire ici le deuxième livre de cette série : L’Ignorance, de milan Kundera, 2000.
Lire ici le troisième livre de cette série : Le Dit de Tianyi, François Cheng, 1998. Lire la suite