La Maison dans laquelle de Mariam Petrosyan

maison_dans_laquelle La Maison dans laquelle est le premier roman de Mariam Petrosyan, auteur arménienne écrivant en russe. Elle a mis 10 ans à écrire ce roman, et sa densité et sa richesse ne sont pas étrangers à cette ténacité. Best-seller mondial depuis sa sortie en 2009, La Maison dans laquelle n’est disponible en France que depuis cette année, grâce aux éditions Monsieur Toussaint Louverture qui ont fait paraître la version francophone traduite par Raphaëlle Pache. C’est le deuxième roman publié par cet éditeur que je lis (le premier étant l’immense Et quelquefois j’ai comme une grande idée de Ken Kesey), et c’est un deuxième grand moment de lecture ! Une fois dans cette Maison, j’ai eu, comme les nombreux personnages qui la peuplent, beaucoup de mal à en sortir, et je pense très bientôt y retourner, afin plonger dans ses dédales merveilleux et cauchemardesques, afin de déchiffrer encore ses secrets, mais surtout afin de retrouver tous ces ados déglingués, à la fois attachants et repoussants, se débattant dans un univers clos, hostile et violent. Lire la suite

Les Contes des Saisons

Depuis Le Peuple migrateur sorti en 2001, Jacques Perrin a réalisé avec son acolyte Jacques Cluzaud plusieurs films très contemplatifs sur la nature, comme le majestueux Océans ou, le dernier en date, Les Saisons, retraçant l’histoire de la forêt européenne depuis la fin de la dernière période glaciaire jusqu’à aujourd’hui. Dans ces films, le discours écologique est fort : on nous y rappelle la magnificence du monde naturel et l’impact dévastateur des activités humaines. Personnellement, je trouve ces films très émouvants, empreints d’une valeur pédagogique non-négligeable. Actes Sud Junior a d’ailleurs sorti 3 livres à destination des enfants directement inspirés du film les Saisons, dont un très bel album illustré abordant les mêmes questions soulevées dans le film de manière parfaitement accessible pour les petits lecteurs. Car il n’est jamais trop tôt pour éveiller les consciences et porter un regard responsable sur la nature qui nous entoure. Lire la suite

Les Contes d’Eugène Ionesco et d’Étienne Delessert

Eugène Ionesco est une figure majeure de la littérature française, c’est notamment l’un des chefs de file du théâtre de l’absurde. Aussi, quand un écrivain de cet acabit s’essaie à la littérature jeunesse, c’est un devoir pour nous autres, amoureux des belles lettres, d’y jeter un œil curieux et conquis d’avance. Ionesco a en effet écrit 4 contes pour sa fille, les Contes n°1, 2, 3, et 4, sous-titrés « Pour enfants de moins de 3 ans ». Ces histoires sont initialement parues aux éditions Harlin Quist, sous la direction de François Ruy-Vidal, éditeur de génie dont je vous parle ici. Chaque conte a été illustré par Étienne Delessert, ce qui fait de cette œuvre un petit bijou de littérature jeunesse, tant pour ces qualités textuelles que graphiques. Voici quelques mots sur cet indispensable album aujourd’hui édité chez Gallimard Jeunesse. Lire la suite

L'étrange Noël du petit bonhomme bleu

La magie bleutée de Noël en 3 albums jeunesse

Face à une offre vertigineuse en termes d’albums jeunesse sur le thème de Noël, il est assez difficile de faire un choix et de trouver le livre qui va accompagner votre enfant durant les périodes de fêtes. Je vous propose ici une très courte sélection de 3 ouvrages pour les enfants qui ont su, à mon avis, allier des qualités esthétiques et textuelles afin de véhiculer l’esprit de Noël comme une fête familiale empreinte de générosité, de bienveillance, de partage et de magie ! Le merveilleux est, dans les 3 livres, véhiculé par des tons bleutés de toute beauté, comme je vous laisse le découvrir… Lire la suite

Des livres pour l’Avent

livres_cadeauxNous sommes aujourd’hui le 1er décembre, c’est le moment pour les enfants de se jeter sur leur calendrier de l’Avent et de dévorer, pour les plus gourmands, les 24 friandises qu’il contient ! En parallèle de ces traditionnels chocolats, plusieurs éditeurs proposent des livres pour attendre Noël, avec, en guise de gourmandises, des surprises textuelles, des histoires, des images, etc. Je vous propose ici une sélection, parmi l’offre de plus en plus croissante, de ce type d’ouvrages, qu’ils soient présentés en coffret, en calendrier ou en simple livre. Lire la suite

Quand un prix Nobel écrit pour les enfants…

KiplingLe 11 décembre 1907, Rudyard Kipling devient le premier écrivain britannique à recevoir le prix Nobel de la littérature pour son génie narratif, sa puissance d’observation, son originalité d’invention et la vigueur de ses idées. Cet immense auteur a mis ces remarquables qualités au service des enfants en leur dédiant des très beaux textes, le plus fameux étant bien entendu Le Livre de la jungle ! Parmi ses ouvrages, il en est un tout spécial pour moi, car c’est le premier que j’ai lu à la maternité à ma fille, et c’est de ce recueil de contes étiologiques dont je vais vous parler ici : Just So Stories for Little Children, parues en France sous le titre Histoires comme ça. Lire la suite

Le kamishibaï : entre livre, théâtre et dessin animé

conteur_de_kamishibai

Conteur ambulant de kamishibaï

Le kamishibaï ou 紙芝居 signifie littéralement « théâtre de papier ». C’est un genre narratif d’origine japonaise consistant à conter une histoire en faisant défiler des images sans texte dans un butaï, une sorte de petit chevalet en bois, support indissociable du kamishibaï. Ce moyen de conter est très apprécié des enfants en raison de son aspect vivant et spectaculaire (au sens premier de « spectacle » !). C’est une bonne manière d’initier les plus jeunes au théâtre, mais c’est aussi une bonne alternative aux albums et aux livres de contes. Lire la suite

L’expérience « L’Épée des cinquante ans » de Danielewski

couverture_epee50ansAlors que The Familiar n’est pas encore sorti en France, je m’attèle au dernier et très intimidant livre de Marc Z. Danielewski traduit en français, L’Épée des cinquante ans. Bien que très admirative du génie créatif de cet auteur que j’ai découvert en 2002 avec le roman culte La Maison des feuilles, je ne pars pas conquise par ce curieux livre, craignant que la bizarrerie ne soit là que « pour faire bizarre ». Qu’en est-il après lecture, est-ce un roman creux ou de la vraie littérature expérimentale ?

Une expérience de lecture inédite

Ma première impression sur ce livre est mitigée : je suis agacée par une lecture difficile, un style tronqué, et en même temps, séduite par la beauté de l’écriture de Danielewski. Il faut d’ailleurs louer l’excellent travail d’Héloïse Esquié qui a traduit le livre en français. L’ouvrage s’ouvre sur une sorte de préface fictive ou de mode d’emploi expliquant que le texte à suivre est construit à partir des fragments de 5 discours énoncés par 5 protagonistes identifiables par 5 couleurs de guillemets. Le récit commence alors et on se retrouve face à une mise en page étonnante, déconcertante même, et particulièrement intimidante. Lire la suite