Avez-vous-déjà lu… un poème synesthésique ?

La synesthésie est un phénomène neurologique défini comme une association involontaire de deux ou plusieurs sens. Concrètement, cela signifie que la stimulation d’un sens est perçue simultanément par un autre sens, les deux se superposant. Par exemple, une personne synesthète peut voir et entendre simultanément la couleur bleue, peut goûter en entendre simultanément un goût sucré, peut entendre et voir des formes géométriques, peut entendre et toucher des textures… Le type de synesthésie le plus courant est la synesthésie dite « graphèmes-couleurs » qui relève d’une perception des chiffres et des lettres en couleurs. Ce phénomène est dû a un excès de substance banche dans le cerveau qui favorise les connexions entres les zones du cortex et le transfert d’informations. Ces associations sensorielles, d’origine neurologique, vont cependant inspirer des poètes, qui utiliseront des métaphores synesthésiques pour rechercher de nouvelles formes poétiques… Lire la suite

Publicités

Philippe Forest : Une Fatalité de bonheur

Une-fatalité-de-bonheur_ForestUne Fatalité de bonheur est le dernier livre de Philippe Forest : un essai à la lisière de la philosophie, du roman, de la critique littéraire, de l’autobiographie et de la poésie. Le principe est le suivant : l’écrivain développe son écriture et sa pensée à partir de vingt-six mots trouvés dans la poésie de Rimbaud, classés par ordre alphabétique. Un postulat de départ arbitraire, quasiment oulipien, permettant pour Forest de se dévoiler dans le reflet du plus lumineux et du plus énigmatique des poètes français.
Lire la suite

Avez-vous déjà lu… un traité de physique en vers ?

Lucrèce est un philosophe de l’Antiquité qui a vécu au 1er siècle avant JC. À cette époque, les différents domaines de connaissance ne sont pas cloisonnés comme aujourd’hui et, notamment, les arts et les sciences (que nous avons tendance à opposer) vont souvent de pair. Ainsi, Lucrèce écrit son fameux De Natura Rerum (De la nature des choses) … en vers. Lire la suite

D’étonnants néologismes !

Cette semaine célèbre la francophonie, l’occasion de mettre à l’honneur la langue française qui ne cesse de s’enrichir d’influences multiples. Parmi ces apports, les écrivains ne sont pas en reste et sont nombreux à avoir contribué à son développement en créant des mots nouveaux qu’aujourd’hui nous employons couramment. Voici quelques exemples fameux !

Le néologisme le plus célèbre est sans doute l’adjectif abracadabrantesque, inventé par Arthur Rimbaud en 1871 dans Le Cœur supplicié : Lire la suite