Soie d’Alessandro Baricco et Rébecca Dautremer

J’ai dernièrement découvert la plume d’Alessandro Baricco, auteur contemporain italien, à travers son « histoire », Soie, publiée dans un très bel ouvrage par les Éditions Tishina, spécialisées dans les romans illustrés pour adultes. Si je n’ai pas du tout été conquise par ce récit, force est de reconnaître que j’ai été, par contre, particulièrement sensible au remarquable travail des Éditions de Tishina ainsi qu’aux superbes illustrations signées Rébecca Dautremer. Le principe du roman illustré ajoute ici une valeur ajoutée indéniable au texte, le sublimant pleinement. Dans cette chronique, je vais donc concentrer mon propos autour de la beauté du livre et non de l’œuvre littéraire qu’elle contient, œuvre sur laquelle, je n’ai finalement pas grand-chose à dire tant elle m’a parue aussi facile qu’insignifiante. Lire la suite

Publicités

Edgar Allan Poe par Benjamin Lacombe

Benjamin Lacombe est une des figures majeures de l’illustration jeunesse contemporaine : il s’est illustré dès ses débuts, avec son projet de fin d’études, Cerise Griotte, publié chez Seuil Jeunesse en France et chez Walker Books aux États-Unis, ce qui lui a valu une consécration du New-York Times, rien que ça ! Depuis, il a signé nombre d’albums jeunesse et de BD, en tant qu’auteur et illustrateur, et expose régulièrement son travail de par le monde (je vous parle notamment de son travail sur le personnage d’Alice de Lewis Carroll dans cet article). Son style graphique est très reconnaissable, très précieux, entre gothique expressionniste et baroque foisonnant. L’influence des romantiques du XIXe, tant dans le style graphique que stylistique, ajoute à son œuvre un caractère singulier et délicat, empreint d’une noirceur mélancolique. Je suis très admirative de son travail et risque fort de vous en parler plus amplement, quand mes filles seront en âge de le lire. Depuis 2010, Benjamin Lacombe publie également des ouvrages à destination d’un public adulte, notamment Les Contes macabres qui nous intéressent, ouvrage richement illustré regroupant 8 nouvelles d’Edgar Allan Poe traduites par Charles Baudelaire. Lire la suite

Un livre numérique est-il un livre ?

Afin d’apporter mon très humble avis à la question qui fait débat autour des livres numériques et leur nature intrinsèque, je vous propose ici un billet très personnel tentant de répondre à cette question : un livre numérique est-il selon moi un livre à part entière ? Mettons un terme immédiat à ce suspens insoutenable : oui, je suis persuadée qu’un livre numérique est bel et bien un livre. Je vous en donne plus bas les raisons, ainsi que quelques éléments de ma récente expérience de lectrice d’ebooks. Comme je l’ai précisé d’entrée, ce billet est un avis personnel : il ne s’agit pas ici d’affirmer que mes opinons sont les bonnes, les justes, les vraies… Il s’agit simplement de mon très humble avis et je ne juge absolument pas ceux qui ne le partagent pas. Je tenais que ceci soit clair afin de ne froisser personne. Lire la suite

Le livre / la vie

Les éditions Cécile Defaut présente une collection au principe original. Dirigée par Isabelle Grell, « Le livre / la vie » propose à des écrivains de raconter une expérience de lecture inédite : 365 jours de lecture avec l’un de leurs livres fétiches ! L’écrivain-lecteur est invité à réfléchir pendant un an sur la relation privilégiée qu’il peut entretenir avec lui. Il s’agit donc de rentrer simultanément dans deux intimités s’éclairant l’une et l’autre : celle du livre et celle du lecteur. Lire la suite

Avez-vous déjà lu… un roman en calligramme ?

Guillaume_Apollinaire_Calligramme_ChevalLe calligramme est un mot-valise formé à partir des mots « calligraphie » et « idéogramme », inventé par Guillaume Apollinaire en 1918 pour son recueil de poèmes éponyme. Il désigne un poème dont le texte est disposé de manière à former un dessin, en lien avec ce qui y est énoncé. Fond et forme se font alors écho. Voyez ci-contre un très élégant calligramme d’Apollinaire en forme de cheval. Mais si le calligramme appartient à la poésie, un auteur s’est emparé de son esthétique graphique dans un genre qui s’y prête beaucoup moins : le roman. Il existe en effet un roman, curiosité éditoriale manifeste, qui use et abuse en toute légitimité de calligrammes, offrant à ses lecteurs une expérience de lecture inédite ! Lire la suite

David A Carter ou comment sensibiliser vos enfants à l’art

Si vous avez déjà flâné dans le rayon jeunesse de votre librairie, vous connaissez forcément David A. Carter ! Son nom ne vous dit peut-être rien, mais il a su imposer un style graphique si fort, si reconnaissable et si efficace que vous avez à coup sûr déjà feuilleté un de ses nombreux livres animés ! Petite Boîte jaune, Petit Rond bleu, Le Livre à pois, Bruit blanc, Cache-Cache… Autant de titres devenus des incontournables de la littérature jeunesse, abstraits, épurés, minimalistes, colorés, pour petits et grands, évidemment ! Lire la suite

L’expérience « L’Épée des cinquante ans » de Danielewski

couverture_epee50ansAlors que The Familiar n’est pas encore sorti en France, je m’attèle au dernier et très intimidant livre de Marc Z. Danielewski traduit en français, L’Épée des cinquante ans. Bien que très admirative du génie créatif de cet auteur que j’ai découvert en 2002 avec le roman culte La Maison des feuilles, je ne pars pas conquise par ce curieux livre, craignant que la bizarrerie ne soit là que « pour faire bizarre ». Qu’en est-il après lecture, est-ce un roman creux ou de la vraie littérature expérimentale ?

Une expérience de lecture inédite

Ma première impression sur ce livre est mitigée : je suis agacée par une lecture difficile, un style tronqué, et en même temps, séduite par la beauté de l’écriture de Danielewski. Il faut d’ailleurs louer l’excellent travail d’Héloïse Esquié qui a traduit le livre en français. L’ouvrage s’ouvre sur une sorte de préface fictive ou de mode d’emploi expliquant que le texte à suivre est construit à partir des fragments de 5 discours énoncés par 5 protagonistes identifiables par 5 couleurs de guillemets. Le récit commence alors et on se retrouve face à une mise en page étonnante, déconcertante même, et particulièrement intimidante. Lire la suite

Avez-vous déjà lu… le poète le plus prolifique du monde ?

Un poète français compte à son actif plus de cent mille milliards de poèmes écrits entre 1937 et 1975. Mais nous allons nous intéresser plus particulièrement à son recueil le plus dense, composé en 1961 et contenant à lui seul 100 000 000 000 000 poèmes ! De surcroît, cet astucieux poète réussit l’exploit de réunir cet impressionnant volume de textes en seulement 10 pages… Lire la suite