Avez-vous-déjà lu… un poème synesthésique ?

La synesthésie est un phénomène neurologique défini comme une association involontaire de deux ou plusieurs sens. Concrètement, cela signifie que la stimulation d’un sens est perçue simultanément par un autre sens, les deux se superposant. Par exemple, une personne synesthète peut voir et entendre simultanément la couleur bleue, peut goûter en entendre simultanément un goût sucré, peut entendre et voir des formes géométriques, peut entendre et toucher des textures… Le type de synesthésie le plus courant est la synesthésie dite « graphèmes-couleurs » qui relève d’une perception des chiffres et des lettres en couleurs. Ce phénomène est dû a un excès de substance banche dans le cerveau qui favorise les connexions entres les zones du cortex et le transfert d’informations. Ces associations sensorielles, d’origine neurologique, vont cependant inspirer des poètes, qui utiliseront des métaphores synesthésiques pour rechercher de nouvelles formes poétiques…

Il existe de nombreuses et de nombreux artistes synesthètes qui ont rendu compte dans leur art de cette particularité neurologique. On peut citer l’exemple célèbre de Vassili Kandinsky, fondateur de l’art abstrait, qui décrit ses sensations synesthésiques dans le rapport entre la musique et les couleurs. Lui-même violoniste et passionné de musique, il s’est beaucoup inspiré de l’œuvre de Arnold Schönberg, avec qui il échangeait régulièrement, pour exprimer dans sa peinture les relations profondes qu’il liait entre les instruments de musique et les couleurs.

Accords opposés de Kandinsky

Fugue de Kandinsky

De la même manière, le pianiste Franz Liszt, le jazzman Duke Elligton ou encore le rocker Tom Yorke associent musique et couleurs. Dans le court-métrage Light Motif de Frédéric Bonpapa ci-dessous, le metteur en scène a voulu rendre compte de cette expérience synesthésique en mettant en scène un singe synesthète écoutant du Steve Reich.

La littérature a elle aussi mis à profit des expérimentations synesthésiques comme point de départ à des œuvres remarquables et innovantes. On pense notamment, pour encore le citer, à l’étrange pièce de théâtre de Kandinsky, Der Gelbe Klang, Le Son jaune en français, un spectacle associant musique, lumière, couleurs, théâtre et poésie datant du début du XXe siècle. Mais au siècle précédent, deux poètes français ont déjà repris le phénomène neurologique de la synesthésie pour intégrer des images nouvelles et fortes à leur poésie. Chez eux, les métaphores synesthésiques sont un point de départ à la création d’une forme de beauté nouvelle et révolutionnaire, afin de transcender l’écriture poétique de l’unité de la Nature.

Il s’agit bien évidemment de nos deux chouchous de la poésie, tous siècles confondus, à savoir Charles Baudelaire et Arthur Rimbaud. Chez Baudelaire, les métaphores synesthésiques mêlant les sens traversent Les Fleurs du Mal, l’exemple le plus connu étant dans le poème qui lui sert de manifeste poétique, qui explique l’essence-même de son œuvre, Correspondances.

CORRESPONDANCES

La Nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
L’homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l’observent avec des regards familiers.

Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité,
Vaste comme la nuit et comme la clarté,
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

Il est des parfums frais comme des chairs d’enfants,
Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,
— Et d’autres, corrompus, riches et triomphants,

Ayant l’expansion des choses infinies,
Comme l’ambre, le musc, le benjoin et l’encens,
Qui chantent les transports de l’esprit et des sens.

Dans ces « correspondances« , « les parfums, les couleurs et les sons se répondent » « dans une ténébreuse et profonde unité« , qui allie les contraires (l’odorat, la vue et l’ouïe, mais aussi « la nuit » et « la clarté« ) pour accéder à des formes de beautés nouvelles, qui « chantent les transports de l’esprit et des sens« .

Quant à Arthur Rimbaud, il définit le rôle du poète comme celui d’un « voyant », c’est à dire un oracle qui doit, pour atteindre cet état, suivre « un long, immense et raisonné dérèglement de tous les sens ». Les métaphores synesthésiques viennent alors dépeindre ce dérèglement sensoriel, permettant la création d’une écriture poétique renouvelée. Avec Voyelles, Rimbaud signe le poème synesthésique par excellence, reprenant les associations typiques de la synesthésie « graphèmes-couleurs » en associant des couleurs aux lettres.

On trouve ainsi dans Voyelles une « alchimie« , un processus magique, donc poétique, par lequel le poète accède à une sorte d’absolu du verbe, associant non seulement une couleur aux lettres, mais aussi tout un univers : des escadrons de mouches puantes et des vieillards studieux, des glaciers et des « lèvres belles« , des rois et des dieux… Le poète-voyant nous fait entrevoir tout un monde dans une seule lettre…

VOYELLES

A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges ;
– O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !

… Maintenant, oui !

Anne et Louis

Publicités

4 réflexions sur “Avez-vous-déjà lu… un poème synesthésique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s