Textualités a 2 ans !

Il y a deux ans, nous publiions notre tout premier article sur ce blog. Si Textualités fut d’abord un projet simplement nourri par une passion commune que nous partagions déjà depuis des années, il est aujourd’hui un espace de liberté où chacun de nous deux peut s’exprimer selon ses envies, communes ou respectives, sur la littérature et ses déviations, modulant notre ligne éditoriale selon notre rapport, toujours mouvant, aux lettres. Après deux années à publier régulièrement ici, force est de constater que notre rapport à la lecture a beaucoup changé, s’est modifié au regard de ce blog, fonctionne même en corrélation avec ce que nous souhaitons publier : il en résulte une curiosité accrue, une relation exigeante à la lecture et une ouverture d’esprit auxquelles nous ne nous attendions pas…

Comme l’heure est quand même à la célébration d’un deuxième anniversaire, nous avons fêté dignement cet événement, en buvant un coup, donc ! Et puis, bien que les occasions ne manquent pas, nous nous sommes offerts des livres, à lire et chroniquer sur le blog ! Anne a reçu Vers le phare de Virginia Woolf et Louis, L’homme sans qualités de Robert Musil. Deux grandes œuvres du XXe siècle, deux lectures intimidantes et pleines de promesses…

Quand on démarre un blog, publier va de paire avec l’envie (le besoin même, sinon, c’est trop démoralisant, non ?) d’être lu, et les sacrosaints chiffres des statistiques font partie du jeu. Alors on vous épargne le détail des chiffres du blog, qui dépassent largement nos humbles espérances et qui sont en perpétuelle croissance. Cela nous fait évidemment très plaisir, mais là n’est pas l’important : ça règle la question de savoir si ce qu’on écrit est lu ou non, apprécié ou non. Une fois rassurés sur ce point, nous faisons un constat indéniable et très important pour nous deux, concernant l’évolution de notre rapport à la lecture depuis la création de ce blog.

En effet, depuis deux ans, force est de constater que nous lisons plus et que nous lisons mieux. Certes, nous sommes de gros lecteurs depuis toujours, nous avons grandi dans des familles où les livres ont une place de choix, nous avons choisi des carrières en lien avec l’édition et/ou la littérature. Mais depuis deux ans, le simple fait de rendre compte de nos lectures nous rend plus exigeants avec nous-mêmes. Ainsi, nous n’hésitons plus à sortir régulièrement de nos zones de confort, tant et si bien qu’il nous semble qu’elles sont de moins en moins définies. Notre zone de confort, ce serait finalement en sortir, paradoxalement ! Du moins, c’est l’impression que l’on a, aussi exigeons-nous de nous-mêmes des choix de lecture plus inattendus, plus atypiques, plus pointilleux. Nos derniers achats livresques vont d’ailleurs dans ce sens ! Nous n’hésitons plus à quitter nos standards, sinon pour les aborder sous des angles nouveaux, loin de nos formatages scolaires et universitaires (nous l’espérons pour nos lecteurs !) : Louis travaille par exemple en ce moment sur une relecture approfondie et très personnelle de son livre fétiche, Ulysse de James Joyce.

Notre rapport à la lecture s’en voit également changé. La lecture n’a jamais été pour nous un simple passe-temps. Au contraire, lire est une activité fatigante, harassante même : cela demande beaucoup de concentration, d’attention afin de saisir les enjeux d’une œuvre et d’évaluer le plaisir de la lecture qu’elle procure. Publier et être lu sont en effet inhérents à un impératif incontestable, celui de ne pas écrire trop de bêtises sur la littérature (ce que nous ne pouvons garantir à 100%, compte tenu de la part de subjectivité que nous nous accordons à nos articles…). De plus, nous apprenons qu’aimer un livre et aimer lire un livre sont deux choses très différentes. Par exemple, la dernière curiosité en date est pour Anne La Maison des épreuves de Jason Hrivnak, une œuvre qui renouvelle le sens même de la narration, qui réclame une lecture lente et contemplative, un investissement personnel du lecture et un gros travail de mémoire (pour saisir les liens obscurs qui se tissent entre les « épreuves »), bref une lecture laborieuse : je n’ai pas aimé lire ce roman, mais j’aime ce roman, et c’est finalement ce qui compte : la littérature prime sur le plaisir ou le confort de lecture. Nous avons donc pris le parti de parler davantage littérature que lecture sur le blog, avec les nuances que ces termes impliquent.

Pour revenir à La Maison des épreuves, nous n’aurions jamais découvert cet ouvrage très peu médiatisé, paru récemment dans une toute jeune maison d’édition, si nous n’avions pas de blog. Car tenir un blog littéraire, nous l’avons appris « sur le tas », c’est avant tout partager : publier des chroniques et billets en tout genre sur la littérature, et lire ceux des autres blogueurs. Et, bien que nous ne nous y manifestons pas systématiquement, les blogs que nous suivons nous ont permis de belles découvertes, des besoins irrépressibles de filer à la librairie, des idées de lecture pour plus tard, des idées d’articles pour notre « rubrique insolite », des idées cadeaux aussi, pour les lecteurs de notre entourage qui n’ont pas les mêmes goûts que nous, etc. Et tout ça permet à nos petits esprits étriqués de s’ouvrir à l’autre, mais aussi à de nouvelles approches de la littérature. Tenir un blog, c’est donc apprendre, par nous-mêmes, certes, mais aussi par les autres, ces passionnés de littérature, qui sont ceux qui se manifestent le plus ici.

Alors un grand merci à vous, de continuer à nous lire, mais aussi de continuer à lire et de partager généreusement vos trouvailles !!! Un grand merci aussi à ceux qui nous lisent sans tenir de blog littéraire, évidemment, car vous êtes les plus nombreux et, pour certains, familles et amis, nous partageons bien souvent, autour d’un verre, notre amour des livres !

Anne et Louis

Publicités

17 réflexions sur “Textualités a 2 ans !

  1. Joyeux anniversaire ! C’est toujours un plaisir de vous lire, vous avez tous les deux une acuité dans l’analyse qui fait de Textualités un blog d’une grande qualité. J’apprécie beaucoup cette finesse, le temps et l’importance que vous semblez accorder à la littérature dans votre quotidien.
    Longue vie à Textualités !!

    Aimé par 1 personne

    • Merci beaucoup pour ce très gentil commentaire qui nous va droit au cœur ! Effectivement, la littérature est pour nous une vraie et grande passion, qui nous éclaire au quotidien, mais cela demande une grande énergie dont notre blog s’est fait le moteur inattendu !

      Aimé par 1 personne

  2. Excellent anniversaire Textualités !
    Bravo à vous deux pour ces deux années riches en articles. La qualité de votre blog est une force pour la blogosphère, alors je vous souhaite encore de longues années de rédaction 🙂 C’est toujours un plaisir de vous lire !
    A très vite sur la toile

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s