La beauté des manuscrits

Les manuscrits fascinent tous les lecteurs. On aura beau raisonner froidement en se disant qu’ils sont parfois illisibles, que les étapes intermédiaires, rejetées par l’auteur, n’ont pas autant de valeur que l’œuvre finale, qu’ils sont l’objet d’une idolâtrie disproportionnée, il faut bien se rendre à l’évidence : les manuscrits nous fascinent, comme s’ils étaient porteurs d’une beauté toute particulière, comme s’ils étaient le lien le plus direct entre l’auteur et son œuvre, comme s’ils nous rendaient plus concrète cette abstraction que sont bien souvent les auteurs… Nous vous proposons donc aujourd’hui un petit tour d’horizon totalement subjectif de manuscrits pour nous incontournables.

Les manuscrits médiévaux

Lorsqu’on évoque les manuscrits, on a tendance à penser en premier lieu aux brouillons, en oubliant qu’avant l’invention de l’imprimerie, tout texte était, par définition, écrit à la main. Une restriction cependant : ne sont véritablement appelés « manuscrits » que les textes sur support souple (papyrus, parchemin ou papier). Ainsi, les textes gravés sur des tablettes de cire par Enheduanna, la première écrivaine de l’histoire de l’humanité ne sont pas considérés comme des manuscrits…

Les manuscrits médiévaux recèlent des trésors de beauté : les enluminures (les dessins accompagnant le texte), la calligraphie très esthétique, mais parfois illisible des moines copistes, et les marginalia, ces notes plus ou moins irrévérencieuses des moines qui ne se contentaient pas de copier et d’illustrer les textes, mais qui ajoutaient des commentaires, des annotations, ou des petits dessins, griffonnés à la hâte, pour tromper l’ennui et la monotonie de leur travail.

livre kells

Le livre de Kells, ici, l’incipit de L’Évangile selon Jean, chef-d’œuvre de l’enluminure du VIIIe siècle, quoiqu’un tantinet surchargé…

manuscrit-médiéval-gothique

Difficile à lire, l’écriture gothique ? L’explication ici

debut-de-lorganon-daristote

Début de L’Organon d’Aristote, avec enluminure et de nombreux marginalia, ces notes en marge qui commentent le texte original

262d78163a62b8726f1ac6586316afde

« Queck ! »

roman-de-la-rose

Illustration quelque peu personnelle du célèbre Roman de la rose….

g24-003vb

L’humour médiéval, qui triomphe dans les fabliaux, repose souvent sur les indispositions du corps…

173f0630f5bb954312913522e1b6e01d

Les copistes griffonnaient souvent des dessins sur leurs manuscrits, illustrant parfois leur humeur du moment… Ici, le squelette semble vouloir trinquer avec nous.

fig2

Certains marginalia indiquent des passages particulièrement importants dans le texte

cat-paws-470-jpg__800x600_q85_crop

Parfois, malgré tout le sérieux des copistes, les chats venaient y apposer leur patte…

L’énigme du manuscrit Voynich

Le manuscrit dit de Voynich est l’une des plus célèbres énigmes de l’histoire des livres : trouvé au XIXe siècle par un certain Wilfrid M. Voynich à qui il a donné son nom, ce livre anonyme du XVe siècle est fascinant à plus d’un titre : écrit dans une langue inconnue, avec un alphabet inconnu, il décrit un monde inconnu, peuplé d’humanoïdes vivant parmi une flore et une faune inconnues ! Il se présente ainsi comme un mystérieux livre de sciences naturelles dont la clef, si elle existe, n’a toujours pas été trouvée à ce jour…

445px-voynich_manuscript_excerpt-svg

Une écriture inconnue…

voynich-2

Des plantes inconnues…

voynich-4

Une autre plante inconnue…

voynich

Une typologie de plantes qui apparente certains passages à un herbier

68r

Des schémas ressemblant à un traité d’astronomie. Problème : ils ne font référence à aucun système stellaire connu…

voynichbathingscene

Des humanoïdes dans un environnement… étrange.

016

… très étrange.

Mystère, mystère…

Les brouillons qui révèlent un style d’écriture

Faisons maintenant un saut dans le temps pour arriver à une période plus moderne, dans laquelle l’écriture entre en résonance avec le style, jusqu’à nous donner souvent l’illusion que l’identité la plus profonde des œuvres serait contenue, en germe, dans l’apparence des brouillons.

beckett-comment-dire

Comment dire, par Samuel Beckett : une écriture aride et dépouillée, dans le fond comme dans la forme

 

balzac-modeste-mignon-epreuve-et-placard-avec-addition

Additions de la main de l’auteur sur une épreuve de Modeste Mignon, d’Honoré de Balzac : une frénésie d’écriture

balzac

Sur ce manuscrit, on peut presque sentir l’odeur des nombreuses cafetières que Balzac buvait par jour

pensées pascal

Les fragments des Pensées de Blaise Pascal : le philosophe faisait des « colliers de pensées » en découpant des notes prises sur des grandes feuilles assemblées ensuite en liasses.

joyce-finnegan

Brouillon préparatoire au Finnegans Wake que James Joyce mit 17 ans à écrire. Guère plus lisible que le résultat final…

flaubert-salammbo

Brouillon du Salammbô de Gustave Flaubert : les nombreux repentirs et la recherche du style absolu…

proust-2

Les « paperolles » de Marcel Proust : l’auteur retranchait, ajoutait, développait ses notes pour sa Recherche du temps perdu.

andré-breton

Poème-collage d’André Breton : le « pape du surréalisme » utilisait des coupures de presse pour créer des textes originaux.

kerouak

Le célèbre rouleau de Sur la route de Jack Kerouak : un roman écrit d’une traite, du 2 au 22 avril 1951, à lire d’une traite !

Manuscrits qui révèlent un contexte d’écriture

Parmi les nombreux manuscrits qui révèlent leur contexte d’écriture, je n’en citerai qu’un seul, mon préféré :

vian-ecume

Brouillon de L’Écume des jours, un des livres les plus fantasques écrit sur un support des moins fantasques : une notice sur les extincteurs à poudre de l’AFNOR, l’Association française de normalisation, où travaillait Boris Vian… La poésie romanesque la plus libre qui s’épanouit dans un cadre austère !

 Les romanciers qui mêlent le dessin à l’écriture

Beaucoup d’auteurs dessinent ou griffonnent lorsqu’ils écrivent, avec plus ou moins de talent… Le plus célèbre d’entre eux est certainement Antoine de Saint-Exupéry, dont les dessins pour son Petit Prince sont, encore aujourd’hui, une référence incontournable lorsqu’on évoque ce conte philosophique…

saint-exupery_petit-prince

Le Petit Prince et la rose épineuse… un dessin minimaliste qui fait mouche.

saint-exupery-lettre

Le talent de dessin de Saint-Exupéry se retrouve aussi dans ses lettres…

L’autre grande référence en terme d’illustration de ses propres récits est Lewis Carroll, même si les nombreuses adaptations d’Alice ont tendance à faire oublier les illustrations originales :

carroll-alice-2

illustration d’Alice au pays des merveilles par Lewis Carroll

Nombreux sont les écrivains qui dessinent ou simplement griffonnent, sans avoir l’intention d’illustrer leur texte, sur leurs manuscrits :

dostoievski-lidiot

Une page du manuscrit de L’Idiot, de Fédor Dostoïevski

perec-vmde

Manuscrit de La Vie, Mode d’emploi de Georges Perec : le motif du puzzle est central dans ce roman hors-norme.

borges-bestiaire

Un bestiaire fantastique signé Jorge Luis Borgès. A ce propos, avez-vous déjà lu… l’auteur qui inspira le bestiaire de Donjons et Dragons ?

v-hugo-3

Un personnage grotesque et grimaçant signé Victor Hugo pour L’Homme qui rit

v-hugo

Victor Hugo toujours, extrait du manuscrit de Notre-Dame de Paris. Il avait du talent, le bougre…

v-hugo-cahier-decolier

Extrait d’un cahier d’écolier de Victor Hugo

tolkien-seigneur-anneaux

Une page du Seigneur des anneaux, de Tolkien, où l’on voit, en bas à gauche, en tout petit, la communauté de l’anneau s’engager dans les mines de la Moria. L’ado qui est en moi jubile à la seule vue de ce manuscrit…

Les poètes qui mêlent le dessin à l’écriture

La poésie entretient des liens particuliers avec le dessin, et nombre d’auteurs font dialoguer ces deux formes d’art. Il arrive par exemple que des poètes dessinent sur leurs manuscrits…

baudelaire-duval

Baudelaire a par exemple dessiné Jeanne Duval, son amante, à qui il a consacré tout un cycle de poèmes dans Les Fleurs du mal…

artaud-autoportrait-au-couteau

Antonin Artaud, poète particulièrement torturé, a réalisé cet étrange autoportrait au couteau.

nerval-genealogie-fantastique

Tandis que Gérard de Nerval écrivait dans tous les sens, griffonnant des motifs abstrats

Toutefois, pour certains poètes, l’art graphique est indissociable de leur écriture, particulièrement pour les surréalistes…

henri-michaux-dans-les-plis-_-autoportrait

Henri Michaux, peintre et poète, livre ici un autoportrait tout en écriture, où son visage apparaît « dans les plis »

henri-michaux-je-brule

Henri Michaux toujours : ce poème intitulé « Je Brûle » tend de plus en plus vers l’illisible, vers l’abstraction, comme si le poème brulait littéralement…

eluard

Un dessin tout en courbes et en oiseaux pour Paul Éluard

aragon-la-femme-enceinte

« La Femme enceinte », poème de Louis Aragon

desnos-autour-des-homonymes

Robert Desnos, « autour des homonymes », avec une illustration en forme de test de Rorschach

william-blake

William Blake illustrait ses poèmes qu’il éditait ensuite lui-même à compte d’auteur.

Les peintres qui mêlent le dessin à l’écriture

Parmi les plus beaux manuscrits, on trouve bien évidemment ceux des peintres : leurs carnets les suivent pendant leurs voyages, ou sont l’occasion d’esquisses et de réflexions sur leurs œuvres à venir…

Carnet de voyage d’Eugène Delacroix, réalisé lors d’un voyage en Afrique du Nord, prélude à des tableaux orientalistes

Des arbres battus par les vents dans un carnet de Vincent Van Gogh

Préparation d’un tableau célèbre d’Edward Hopper

Un magnifique carnet d’Egon Schiele

Les cinéastes qui mêlent le dessin à l’écriture

Une évidence : le cinéma est un art de l’image. Une autre évidence : c’est aussi un art de l’écriture. Donc, quoi de plus normal pour un cinéaste d’avoir un rapport privilégié au texte et au dessin ?

fellini-5

Un extrait des carnets sur lesquels le grand Federico Fellini racontait et dessinait ses rêves…

guillermo-del-toro-carnet

Un carnet horrifique de Guillermo del Toro

t-burton

Tim Burton illustre ses propres contes

Les personnages qui prennent eux-mêmes la plume

Cela ressemble à une spécificité des auteurs pour la jeunesse : ils ont tendance, dans leurs lettres, à donner la parole à leurs personnages, comme si eux-mêmes écrivaient…

ernest shepard - winnie lettre

Winnie l’ourson, d’Ernest Shepard, pleure de ne pouvoir se rendre à une invitation dans cette lettre…

beatrix potter - lettre

Les petites souris de Beatrix Potter s’inquiètent de la maladie d’un de leurs proches

maurice sendak - lettre - max maximonstres

Quant à ce personnage de Maurice Sendak (« Max et les maximonstres »), il semble extrêmement heureux de la lettre qu’il vient de recevoir !

Les manuscrits scientifiques

L’art n’a pas le monopole de la beauté, et certains manuscrits de grands scientifiques, en plus d’être des témoignages des grandes découvertes, ont de réelles qualités esthétiques :

On commence par l’évidence de l’évidence avec de Vinci, aussi grand artiste que grand scientifique…

Les travaux astronomiques de Galilée

Les travaux d’Isaac Newton sur la lumière…

Charles Darwin a tenu secret pendant 20 ans ses travaux sur l’évolution des espèces et l’origine de l’homme ! Ici, on voit l’arbre de l’évolution décrivant les relations entre différents groupes d’organismes

Première occurrence d’une équation devenue célèbre. Le premier qui trouve son auteur dans les commentaires gagne une surprise…

Le carnet de notes – hautement radioactif ! – de Marie Curie

Les manuscrits, ou l’esthétique de l’écriture

Mais l’intérêt majeur des manuscrits est surtout, pour un littéraire, l’amour de l’écriture, dans une esthétique qui mélange la calligraphie pure au plaisir de découvrir la trace tangible laissée par un écrivain qu’on admire…

Henry IV, de William Shakespeare

Candide, de Voltaire

Début du deuxième chapitre de Persuasion, de Jane Austen

L’incipit des Confessions de Rousseau

Frankenstein, de Mary Shelley

La première page de Double assassinat dans la rue Morgue, avec l’écriture parfaite d’Edgar Allan Poe

« Ma Bohème », d’Arthur Rimbaud

Épreuves corrigées par Marguerite Duras pour Le Ravissement de Lol V. Stein

Louis.

Publicités

9 réflexions sur “La beauté des manuscrits

  1. Un trésor, cet article, merci ! J’en ai justement écrit un, bien plus modeste, il y a quelques heures sur la différence des supports pour l’écriture. De ces coïncidences qui font croire à une destinée. 😉 Peut-être les ordinateurs donneront-ils lieu à une nouvelle génétique des textes.

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour le compliment ! Plus prosaïquement, cet article est né pour remettre de l’ordre dans un thread très bordélique que j’avais fait durant le mois de février sur Twitter… Et pour ce qui est des manuscrits numériques, il me semble qu’on perd la trace, presque la « patte » de l’écrivain dans ces documents, même si on peut avoir accès à tous ses repentirs de manière parfois exhaustive.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s