Avez-vous déjà lu… une énigme gothique ?

L’écriture gothique, qui a particulièrement sévi entre le XIe et le XVIe siècle, a sans doute des qualités esthétiques, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’est pas facile à lire ! De ce constat très simple est né un petit jeu d’écriture de moines copistes, une énigme à destination de leurs lecteurs…

Le travail des moines copistes, chargés de rédiger manuellement les textes religieux, n’était pas toujours facile… En effet, dans l’alphabet gothique, les lettres i, l, m, n et u sont très semblables. Ajoutons à cela qu’en latin, le u et le v se confondent, et il devient possible pour un copiste facétieux de rédiger un texte quasiment illisible – mais parfaitement correct – comme nous le prouve ce court texte¹ destiné à mettre à rude épreuve ses lecteurs ou d’éventuels apprentis copistes :

manuscrit-médiéval-gothique

 

 

Voici la transcription de ce manuscrit :

mimi numinum niuium minimi munium nimium uini muniminum imminui uiui minimum uolunt.

Soit, avec une traduction française approximative :

Les plus petits mimes du dieu de la neige ne veulent d’aucune manière dans leur vie diminuer la protection du vin pour leur devoir.

… Maintenant, oui !

Louis

¹ Texte cité dans le livre :  Ancient Writing and Its Influence (1969) de Berthold Louis Ullman et Julian Brown, University of Toronto Press, 1969

Publicités

5 réflexions sur “Avez-vous déjà lu… une énigme gothique ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s