Alice et ses représentations au fil des ans

Si je vous demande de me citer une héroïne de littérature jeunesse, je pense que vous serez nombreux à penser à Alice, le personnage de petite fille insouciante et « extravagamment curieuse » inventé par Lewis Carroll en 1864. Le roman Les Aventures d’Alice au pays des merveilles est sans doute l’un des plus marquants de la culture occidentale. Il a su traverser les années, s’adaptant aux différentes modes graphiques sans prendre une ride. Bien qu’Alice ait été maintes fois adaptée au cinéma, je me contenterai ici d’évoquer les différentes représentations graphiques de ce roman dans l’édition, et ce, de manière non-exhaustive : je vous parlerai donc des illustrations qui m’ont paru les plus significatives de leur époque.

Deux fillettes sont à l’origine du personnage romanesque inventé par Charles Lutwidge Dodgson, dit Lewis Carroll. La première, Alice Liddell, est une petite fille de 10 ans, amie de l’écrivain. Ce dernier dit s’être inspiré de sa personnalité si curieuse. La fillette est une petite brune coiffée d’un carré non-conventionnel pour l’époque. Aussi, Lewis Carroll a-t-il préféré que les illustrations de son roman soient inspirées de Beatrice Henley, une petite blonde angélique aux longs cheveux ondulés.

Alice-liddell

Alice Liddell

Beatrice Henley

Beatrice Henley

Au fil des ans, c’est l’Alice à la longue chevelure dorée qui a été la plus représentée, mais de plus en plus de dessinateurs puisent leur inspiration dans la vraie Alice, Alice Liddell, proposant paradoxalement une représentation plus moderne, plus contemporaine de ce personnage. Je vous laisse découvrir tout cela en images !

1864 : Lewis Carroll

Le premier à avoir illustré Les Aventures d’Alice au pays des merveilles n’est autre que Lewis Carroll lui-même. En effet, en novembre 1864, il a offert à la petite Alice Liddell, la vraie Alice, un exemplaire manuscrit de son extravagant conte illustré de 37 dessins à l’encre. Voici donc la toute première représentation d’Alice :

Lewis_CarrollCes illustrations n’ont pas été retenues pour accompagner la première édition imprimée du roman, le choix de Carroll se portant sur John Tenniel, dont je vous parle dans la suite de l’article. Si vous êtes néanmoins curieux de découvrir tous les dessins de Lewis Carroll, les éditions Frémok ont publié en 2006 l’ouvrage Les Aventures d’Alice au cœur de la Terre (titre original du roman), contenant la version écrite et illustrée du fameux manuscrit offert par Lewis Carroll à Alice Liddell, ainsi qu’une traduction française. Un livre essentiel pour les fans de l’écrivain !

1865 : John Tenniel

John Tenniel est, au moment de la publication des Aventures d’Alice au pays des merveilles, un célèbre illustrateur et caricaturiste. Il est notamment connu pour les nombreuses caricatures qu’il a dessinées pour l’hebdomadaire britannique satirique Punch. Il est aussi l’un des premiers à avoir dessiné le Père Noël dans sa représentation moderne et ce, dès 1850. Lewis Carroll a donc fait appel à lui pour illustrer son roman dans sa première édition de 1865. De nos jours, ces illustrations sont toujours très connues, presque indissociables du texte de Carroll et ce, malgré la représentation archi-médiatisée de Walt Disney. Néanmoins, on peut reprocher à ces gravures sur bois, un peu sèches, de dépeindre une Alice assez austère, voire inexpressive. Le trait du caricaturiste est assez brut, mais il garde néanmoins un caractère assez intemporel. Voici quelques gravures sur bois d’Alice par John Tenniel :

_John_Tenniel_2 john_tenniel
Pour ses 150 ans, en 2015, beaucoup d’éditeurs ont publié une version d’Alice avec les illustrations de John Tenniel : vous pouvez donc aujourd’hui trouver facilement des éditions avec les illustrations originales, notamment, aux éditions Evertype ou aux éditions du Chêne (avec des illustrations colorisées).

1907 : Arthur Rackham

Après la mort de Lewis Carroll en 1898, Alice a connu un succès croissant, lequel fut amplifié en
1907 quand les droits du roman sont tombés dans le domaine public. À cette date, Arthur Rackhman, artiste britannique surtout connu dans le domaine de la littérature jeunesse (les Contes de Grimm, Peter Pan…), est chargé d’illustrer le livre de Carroll. Membre de la « Société royale des aquarellistes », il illustre l’édition de 1907 d’Alice de magnifiques aquarelles, remarquables de par leur minutie et leurs lignes sinueuses. Les tons, bien qu’assez ternes, donnent néanmoins de la couleur au Pays des merveilles, lui conférant une atmosphère mélancolique. Voici quelques illustrations :

Arthur_Rackham1 Arthur_Rackham
De nos jours, vous pouvez trouver le texte de Carroll traduit en français et illustré des aquarelles de Rackham aux éditions Corentin. C’est un bel ouvrage, proposant une représentation élégante et brumeuse du roman de Carroll.

1911 : Lucie Mabel Attwell

Dans un genre très différent, l’artiste britannique Lucie Mabel Attwell illustre le roman de Carroll en 1911. Elle est principalement connue pour avoir réalisés des dessins d’enfants replets dans un style vintage qu’elle commercialise sous différents supports : affiches, cartes, calendriers, vaisselles, figurines et poupées. Elle a aussi illustré plusieurs classiques de littérature jeunesse, comme les Contes d’Andersen ou Peter Pan. Pour Alice, elle a conservé un style graphique très naïf, avec des couleurs et des courbes toute en douceur. Cela confère au Pays des merveilles un caractère enfantin et très rassurant, ce qui est assez contradictoire avec le texte de Carroll. Je vous laisse en juger avec ces quelques illustrations :

Lucie_Mabel_Attwell1 Lucie_Mabel_Attwell
Je n’ai malheureusement trouvé aucune édition française reprenant la version d’Alice illustrée par Lucie Mabel Attwell. Pour les anglophones, il existe plusieurs rééditions de cette version, notamment aux éditions Pook Press.

1946 : Mervyn Peake

Mervyn Peake est une figure majeure de l’illustration du XXe siècle. Il a notamment illustré les Contes de Grimm, mais aussi L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de Mr. Hyde de Robert Louis Stevenson. Son style raffiné et méticuleux est également marqué par une certaine noirceur. Pour Alice, il opte pour des dessins à l’encre, proposant une figure plus charismatique du personnage principal que ses prédécesseurs. Il n’hésite pas à apporter à ses illustrations le caractère fantasque, mais aussi sombre du texte de Carroll, probablement marqué par son reportage dans un camp de concentration allemand à la fin de la seconde guerre mondiale. Son travail n’en est que plus moderne et va marquer un tournant dans la manière de représenter Alice.

Mervyn Peake1 Mervyn Peake
En France, on trouve depuis 2010 un bel ouvrage publié aux éditions Calmann-Lévy comprenant les deux romans d’Alice de Lewis Carroll : Alice au Pays des merveilles et La Traversée du miroir. Ces deux œuvres sont évidemment accompagnées des illustrations de Peake.

1949 : Adrienne Ségur

L’illustratrice française Adrienne Ségur est connue pour avoir illustré de nombreux contes de fées d’Andersen, de Perrault et de Grimm (La Reine des neiges, Le Grand Livre d’or des contes de fées, Le Livre des bêtes enchantées). Elle a une réelle passion pour le roman de Lewis Carroll et nous présente en 1949 sa propre Alice, le visage angélique, la bouche en cœur et les yeux ornés de longs cils. Ses illustrations révèlent une finesse dans le trait et un traitement poétique et harmonieux des couleurs, ce qui contribue à apporter de la féérie dans l’étrange et inquiétant Pays des merveilles.

Adrienne_Segur1 Adrienne_Segur
Il n’existe pas à ma connaissance de rééditions des Aventures d’Alice au pays des merveilles illustrées par Adrienne Ségur. L’édition originale a été publiée par Flammarion en 1949, que l’on peut encore trouver de nos jours, pour les plus chanceux, d’occasion ou en bibliothèque.

1969 : Salvador Dalí

dali_statue_alice

Statue de bronze représentant une Alice en fleur, par Salvador Dalí

Pendant plusieurs années, le célébrissime peintre espagnol Salvador Dalí s’est employé à illustré le roman de Lewis Carroll pour une édition de luxe, évidemment. Cette édition contient 12 illustrations ainsi qu’un original signé par le maître. Que dire sur ces illustrations sinon qu’elles sont totalement innovantes, totalement inattendues et simplement sublimes. Dalí dépeint un Pays des merveilles très coloré et halluciné, surréaliste bien entendu, avec une Alice représentée systématiquement avec une corde à sauter, comme pour la célèbre statue en bronze qu’il réalisera ensuite. Cette représentation d’Alice est unique en son genre. Cette singularité est en autre due à la technique utilisée pour sa diffusion, à savoir l’héliogravure au grain : il s’agit d’un procédé d’impression ancien et de très haute qualité pour les tirages photographiques d’art.

dali1 dali dali2
Pour le 150e anniversaire du roman, les éditions de l’Université américaine de Princeton, Princeton University Press, ont réédité le texte de Carroll illustré des 12 peintures de Dalí. Je n’ai pas malheureusement pas trouvé d’éditions francophones.

1974 : Nicole Claveloux

Sous la direction de l’éditeur François Ruy-Vidal, Nicole Claveloux propose des illustrations très lumineuses des Aventures d’Alice au pays des merveilles. Bien que je vous aie déjà parlé de ce remarquable ouvrage, particulièrement graphique et moderne, il m’était impossible de ne pas le mentionner à nouveau ici. Nicole Claveloux est particulièrement connue pour ses illustrations jeunesse avant-gardistes. Ces dessins sont très luxuriants, ils grouillent de détails et de symboles, qui se prêtent à merveille à l’univers onirique (et cauchemardesque !) du texte de Lewis Carroll. L’usage de contrastes forts, avec des couleurs très éclatantes, confère à ces illustrations une étrangeté fascinante.

claveloux claveloux2 claveloux1
Le texte de Carroll illustré par Claveloux est à l’origine publié par François Ruy-Vidal, éditeur de talent, alors qu’il était à la tête du département Jeunesse de Grasset. En 2013, Grasset Jeunesse à réédité cet ouvrage, pour notre plus grand bonheur !

1989 : Anthony Browne

Autre illustrateur remarquable à s’être attaqué à Alice, Anthony Browne est principalement connu pour ses albums jeunesse, notamment pour son personnage de Marcel le chimpanzé mis en scène autour de gorilles brutaux. Anthony Browne avoue adorer dessiner les gorilles qui lui rappellent son père ! En 1989, il illustre le roman de Lewis Carroll. J’ai une certaine prédilection pour cette version, car c’est celle de mon enfance, c’est avec elle que j’ai découvert le personnage d’Alice. Comme à son habitude, Anthony Browne opte pour des dessins très fouillés, avec un inattendu ancrage dans un réel qu’il détourne d’allusions poétiques et tendres. Il intègre aussi la figure du gorille, propre à son univers, à celui de Carroll. Afin de s’éloigner de la représentation classique d’une Alice à la Tenniel, Browne a situé l’histoire dans un contexte moderne, avec de nombreuses allusions surréalistes. Le résultat est marquant, efficace et a fait remonter en moi des souvenirs de premières lectures touchants…

Anthony_Browne Anthony_Browne1 Anthony_Browne2
Les éditions Kaléidoscope, qui ont initialement édité Alice avec les illustrations d’Anthony Browne en France, ont réédité cet ouvrage en 2003. Un livre essentiel pour les trentenaires nostalgiques !

1991 : Alain Gauthier

Comme Nicole Claveloux que je cite plus haut, Alain Gautier s’est lancé dans l’illustration jeunesse sous la direction de François Ruy-Vidal. Avant cela, il a travaillé dans la publicité et le dessin de presse et est reconnu dans le monde entier pour ses talents d’affichiste. On reconnait aisément les dessins d’Alain Gauthier, avec ses personnages lunaires, ainsi que ses univers oniriques et pastels, empreints d’une inquiétante naïveté. Le Pays des merveilles, rêve et cauchemar à la fois, se prête particulièrement à celui de l’illustrateur qui prend un parti pris pleinement surréaliste pour les dessins qu’il fait pour le texte de Lewis Carroll en 1991. Je vous laisse admirer son travail graphique particulièrement remarquable tant par son caractère créatif que les émotions qu’il suscite. C’est selon moi le plus beau et le plus émouvant travail que j’ai vu autour du personnage d’Alice.

alain_gauthier2 alain_gauthier3
Cette version d’Alice est éditée chez Rageot qui ne l’a pas réédité, à ma connaissance, depuis 1998. À trouver donc d’occasion ou en bibliothèque, pour les plus chanceux d’entre nous !

2006 : Pat Andrea

Pat Andrea est un peintre néerlandais, représentant de la Nouvelle Subjectivité, mouvement pictural prônant une observation du monde et particulièrement des choses. Son travail est particulièrement dérangeant : il peint des situations de violences sourdes, avec des gestes figés. Il mêle dans ses œuvres un noir et blanc avec des couleurs brutes révélant l’envers latent du quotidien, fait de désirs secrets et de terreur. Dans cette perspective, il propose une approche psychologique du Pays des merveilles très troublante, explicitant les thèmes du sexe, de la violence et de la mort autour du texte de Lewis Carroll. Cette interprétation a fait naître des illustrations pour une édition à destination des adultes.

pat-andrea pat-andrea1 pat-andrea2
On peut trouver les deux romans d’Alice de Lewis Carroll illustrés par les peintures de Pat Andrea dans une sublime édition de 2006 chez Diane de Selliers, et ce, pour la modique somme de 220€ ! Pour les bourses plus humbles, cet ouvrage a été édité dans « la petite collection » du même éditeur, qu’on peut se procurer pour 65€. Ces éditions sont extrêmement chères, mais elles sont vraiment superbes : on m’a offert Les Fleurs du mal de Baudelaire illustré de peintures symboliques et décadentes, et c’est sans doute le beau livre que je consulte le plus souvent. Pour les amoureux d’Alice ou de Pat Andrea, c’est un investissement qui me semble quand même légitime.

2010 : Rebecca Dautremer

Les illustrations de la talentueuse Rebecca Dautremer fleurissent de plus en plus dans les rayons jeunesse nos librairies. Elle a notamment illustré Princesses oubliées ou inconnues… et Une bible (une réécriture romanesque de la Bible), avec un style très reconnaissable. Elle s’inspire beaucoup de la photographie dans ses dessins, par un travail sur le cadrage, la lumière, la composition, la profondeur de champ… Elle travaille principalement à la gouache. Pour illustrer Alice, elle s’est inspiré d’Alice Liddell, la vraie Alice, et met en scène une petite brune très contemporaine. Comme le veut la tradition, le Pays des merveilles est dépeint via quantité de détails, dans une représentation très précise et très fouillée. Personnellement, je trouve ses illustrations particulièrement bien composées.

rebecca_dautremer1 rebecca_dautremer rebecca_dautremer2
Les éditions Gautier Languereau proposent une édition très belle, avec une mise en page soignée et élégante du texte intégral de Lewis Carroll accompagné des gouaches de Rebecca Dautremer. C’est un très bel ouvrage pour faire découvrir Alice à nos enfants.

2015 : Benjamin Lacombe

Benjamin Lacombe est sans doute l’un des illustrateurs les plus reconnus de sa génération, et son talent n’est pas étranger à son succès ! Il a écrit et illustré de nombreux albums jeunesse, mais aussi pour les adultes (les contes d’Allan Edgar Poe et Notre-Dame-de-Paris de Victor Hugo). Il a un style graphique très reconnaissable, à la fois gothique, presque maniéré et foisonnant. Son univers est très sombre et mélancolique : on le compare souvent à Tim Burton et Tod Browning, mais aussi aux peintres préraphaélites ou primitifs flamands. Benjamin Lacombe propose plusieurs représentations du personnage d’Alice : une Alice brune, proche d’Alice Liddell, et une Alice blonde et diaphane, proche de Beatrice Henley. À l’occasion de la sortie du Alice de Tim Burton en 2010, Benjamin Lacombe a participé à une exposition autour du film en dessinant une Alice brune et gothique, particulièrement inquiétante. Cette représentation, comme la suivante, est connotée sexuellement, de manière très explicite, Benjamin Lacombe ayant pris le parti d’une Alice adolescente.

benjamin_lacombe3 benjamin_lacombe2
À l’occasion des 150 ans d’Alice en 2015, Benjamin Lacombe propose une nouvelle interprétation de ce personnage adolescent, blonde cette fois, plus proche de celle que souhaitait Lewis Carroll. Cette nouvelle Alice est pleine d’une fausse candeur, lisse et naïve. Ces dessins sont d’une grande beauté, étranges, luxuriants et jouant sur l’ambiguïté du personnage. On retrouve ces illustrations dans une magnifique édition publiée chez Soleil-Métamorphose.

benjamin_lacombe benjamin_lacombe1

2015 : Yayoi Kusama

Pour finir ce panorama, non-exhaustif, j’ai eu envie de vous parler d’une artiste japonaise contemporaine que m’a fait découvrir une lectrice de ce blog, Yayoi Kusama. Cette avant-gardiste a un univers halluciné, marqué par son obsession des pois qu’elle reproduit par centaines dans ces œuvres, pois qu’elle associe à ses névroses et qu’elle présente comme une connexion entre l’homme et la nature. En 2015, elle a illustré le roman de Lewis Carroll avec un parti pris non-conventionnel et très moderne. Je trouve ses illustrations admirables car elle a su dépasser les représentations traditionnelles du roman. Ces illustrations sont très graphiques, psychédéliques, des explosions de couleurs et, bien sûr, de pois partout, envahissent les pages ! Un régal pour les yeux, comme je vous laisse en juger.

Yayoi_Kusama Yayoi_Kusama Yayoi_Kusama1
Les éditions Actes Sud, réputées pour la qualité de leurs ouvrages et leur anticonformisme, ont publié en 2015 le roman de Lewis Carroll accompagné des illustrations de Yayoi Kusama.

J’espère que ce petit panorama aura su vous redonner envie de le lire le texte de Lewis Carroll, mais surtout d’acquérir un ouvrage qui, graphiquement, sera vous satisfaire, vous intriguer, vous conforter, vous inquiéter ou, mieux, vous mettre terriblement mal à l’aise, afin de savourer un roman étrange et fascinant qui a su inspirer un nombre incalculable d’œuvres depuis plus d’un siècle.

Anne

Les Aventures d’Alice au cœur de la Terre, Lewis Carroll, éditions Frémok, 2006, 21€
Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll et John Tenniel, Evertype, 2015, 15€
Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll et John Tenniel, éditions du Chêne, 2015, 25€
Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll et Arthur Rackham, éditions Corentin, 2000, 23€
Alice in Wonderland, Lewis Carroll et Lucie Mabel Attwell, Pook Press, 2014, 22€
Alice au Pays des merveilles suivi de La Traversée du miroir, Lewis Carroll et Mervyn Peake, éditions Calmann-Lévy, 2010, 16€15
Les Aventures d’Alice au cœur de la Terre, Lewis Carroll et Adrienne Ségur, Flammarion, 1949
Alice`s Adventures in Wonderland, Lewis Carroll et Salvador Dalí, Princeton University Press, 2015, 17€60
Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll et Nicole Claveloux, Grasset Jeunesse, 2013, 25€
Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll et Anthony Browne, Kaléidoscope, 2003, 25€
Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll et Alain Ganthier, Rageot, 1998
Alice au Pays des merveilles et De l’autre côté du miroir, Lewis Carroll et Pat Andrea, Diane de Selliers, la grande collection, 2006, 220€
Alice au Pays des merveilles et De l’autre côté du miroir, Lewis Carroll et Pat Andrea, Diane de Selliers, la petite collection, 2015, 65€
Les Aventures d’Alice au pays des merveilles, Lewis Carroll, Gautier Languereau et Rebecca Dautremer, Gautier Languereau, 2015, 22€
Alice au Pays des merveilles, Lewis Carroll et Benjamin Lacombe, Soleil-Métamorphose, 2015, 30€
Alice au Pays des merveilles, Lewis Carroll et Yayoi Kusama, Acte Sud, 2015, 25€

Publicités

23 réflexions sur “Alice et ses représentations au fil des ans

  1. Si j’aime ce que fait Rebecca Dautremer, j’ai une préférence pour les illustrations d’Alain Gauthier. Bien sûr, Yayoi Kusama faisant partie de mon panthéon d’artistes préférés, j’ai été attirée par ce livre que j’ai feuilleté en librairie. Mais j’avoue ne pas être très en affinité avec « son » Alice qui ne représente pas « mon » Alice dont la magie opère toujours en moi. Disons que je considère « son » Alice comme un très beau livre d’artiste. En résumé, j’aime Alice, j’aime Yayoi mais pas trop l’union des deux.
    Merci pour cet article fort intéressant.

    Aimé par 1 personne

    • Effectivement, Yayoi Kusama s’est beaucoup éloignée de toutes les représentations précédentes d’Alice, se plaçant à mon avis avant l’œuvre qu’elle illustre, ce qui en fait, comme tu le dis très justement « un très beau livre d’artiste ». Je ressens la même chose pour les travaux de Dalí. L’illustration est un exercice graphique bien particulier, qui requiert des qualités autres que la maîtrise technique et la créativité. Il faudrait que je lise des ouvrages théoriques là-dessus !

      J'aime

    • C’est avec plaisir 🙂 J’aurais aimé être plus exhaustive, mais il a fallut faire des choix. Je viens de jeter un œil aux illustrations de Lisbeth Zwerger qui sont effectivement intéressantes graphiquement. Merci pour cette suggestion.

      Aimé par 1 personne

  2. Un régal pour les yeux et l’esprit. Ce qui est aussi passionnant, c’est qu’ils donnent tous une vision différente de cette œuvre miroir en forme de labyrinthe. Une légère préférence personnelle malgré tout pour la version originale, pour sa dureté et son intransigeance, son austérité vous avez raison de le souligner, qui selon moi existe dans ce conte.

    Aimé par 1 personne

    • Merci d’être revenu ! Effectivement, chaque nouvelle illustration amène avec elle une nouvelle interprétation de l’intarissable roman de Lewis Carroll, chaque illustrateur se nourrissant de sa propre époque, de sa propre créativité, de son propre rapport au texte, mais aussi de ses prédécesseurs. Personnellement, je ne suis pas trop fan de la version de John Tenniel, sans doute parce qu’elle est trop évidente, elle est si connue qu’elle ne m’interpelle plus. Je préfère les approches plus émotionnelles (et plus modernes), comme celle d’Alain Gauthier, mais c’est aussi une attente personnelle de lectrice par rapport au texte lui-même. Fort heureusement, la multiplicité de ces éditions illustrées permet à chacun de trouver « son » Alice 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s