« Les 50 choses à ne pas oublier de faire avant de mourir » selon Georges Perec

Lors de l’émission de radio « Mi fugue, mi raisin » diffusée en 1981, le présentateur avait demandé à Georges Perec quelles étaient les 50 choses à ne pas oublier de faire avant de mourir. Perec s’est prêté au jeu, en arrêtant toutefois sa liste à 36 éléments.

Georges Perec

Choses simples :

– une promenade sur les bateaux mouches
– me décider à jeter un certain nombre de choses que je garde sans savoir pourquoi je les garde
– ranger une fois pour toutes ma bibliothèque
– faire l’acquisition de divers appareils électroménagers : un lave-vaisselle, un lave-linge
– m’arrêter de fumer

Choses liées à des désirs plus profonds :

– m’habiller de façon différente : porter une cravate, porter un costume trois pièces
– aller vivre à l’hôtel à Paris
– ou : aller vivre à la campagne
– aller vivre pendant assez longtemps dans une grande ville étrangère

Choses liées à des rêves de temps et espace :

– passer par l’intersection de l’équateur et de la ligne de changement de date (méridien de Greenwich en plein Pacifique)
– aller jusqu’au cercle polaire
– vivre une expérience hors du temps : dans une grotte, sans point de repère de temps
– faire un voyage en sous-marin
– faire un long voyage sur un navire
– faire un voyage en ballon
– aller aux îles Kerguelen
– aller du Maroc à Tombouctou à dos de chameau en 52 jours

Choses que je voudrais avoir le temps de bien découvrir :

– aller dans les Ardennes
– aller à Bayreuth, Prague ou Vienne
– boire du rhum trouvé au fond de la mer, comme le capitaine Haddock dans Le Trésor de Rackham le Rouge
– avoir du temps de lire Henri James
– voyager sur des canaux

Choses liées à un bloc d’apprentissage :

– trouver la solution du cube hongrois (rubik’s cube)
– apprendre à jouer de la batterie, faire du jazz
– apprendre une langue étrangère (l’italien)
– apprendre le métier d’imprimeur
– apprendre la peinture

choses liées à mon travail d’écrivain (projets) :

– écrire pour de tous petits enfants (entre 6 mois et 4 ans)
– écrire un roman de science-fiction
– écrire un scénario de film d’aventure dans lequel on verrait 5000 Kirghizes cavaler dans la steppe
– écrire un vrai roman de feuilleton
– travailler avec un dessinateur de BD
– écrire des chansons

divers :

– planter un arbre

choses impossibles, car impliquent des gens qui sont morts :

– me saouler avec Malcolm Lowry
– faire la connaissance de Vladimir Nabokov

C’était en septembre 1981. Georges Perec mourra d’un cancer quelques moins plus tard, en mars 1982.

Louis

Publicités

5 réflexions sur “« Les 50 choses à ne pas oublier de faire avant de mourir » selon Georges Perec

  1. Très sympathique inventaire ! Mon préféré, c’est « passer par l’intersection de l’équateur et de la ligne de changement de date » . C’est bien « en plein Pacifique », mais pas sur le méridien de Greenwich : précisément aux antipodes. Il s’agit du point de coordonnées 0° (nord ou sud), 180° (est ou ouest).

    J'aime

    • Pour reprendre les propos de Perec, « c’est le méridien de Greenwich de l’autre côté », donc le 180e méridien pour être absolument précis (bien que la particularité du 180e méridien ne soit pas particulièrement explicite pour tout le monde…), le méridien de Greenwich ne passant évidemment pas par le Pacifique. Nous n’avons effectivement pas été très clairs sur ce coup, merci pour vos précisions. Évidemment, Perec souhaitait passer sur ce « curieux point » à midi !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s