Avez-vous déjà lu… une dictée difficile avec des mots simples ?

C’est bientôt l’été, l’occasion de ne pas laisser ses enfants en profiter totalement et les soumettre à de saines occupations telles que les devoirs de vacances. Textualités a pensé à vous et va vous faire économiser l’achat d’un coûteux cahier de vacances en vous proposant une dictée courte, composée de mots simples, mais dont la copie sans erreurs devrait occuper votre bambin durant tout l’été. Merci qui ? Merci Textualités !

Jacques Jouet joue le jour un jeu juste, joli et jovial : "un joyau !" jugè-je.

Jacques Jouet joue ce jour un jeu juste, joli et jovial : « un joyau ! » jugè-je.

Cette dictée, dont le thème est précisément la dictée, composée par l’oulipien (encore un) Jacques Jouet, comporte en fait deux mots un peu compliqués (« gémine » et « graphème »), mais comme l’auteur explique leur orthographe dans cette dictée, cela ne devrait pas poser de problèmes, non ? Lisez ce court texte à haute voix et vous comprendrez qu’il est incompréhensible pour celui qui l’écoute sans l’avoir sous les yeux. Et plus l’auteur donne d’indications orthographiques, moins la dictée est facile à écrire…

 

 

Dictée

Vous qui savez que toujours « vous », comme d’ailleurs « toujours » et comme d’ailleurs « d’ailleurs » finit sur la lettre commençant « savez », savez-vous que « savez » finit sur celle par où « zèbre » commence ? Si vous ne le savez, savez-vous que « commence », tout comme « commençant » et comme « comme » même, redouble bien la lettre où commence ce « même » ? Savez vous qu’en « d’ailleurs » on gémine la lettre qui commence le « la » et qui commence « lettre » (celle qu’encore on gémine en « celle), qu’en « aussi » se redouble celle qui commence « se »?
Non ? Vous ne savez pas ? Mais vous ne savez rien ?
Sachez donc que « sachez » finit comme « savez », que la lettre qui finit « finit souvent » aussi finit, finit encore « commençant » et toujours se redouble en plein milieu de « lettre », quand rien ne se gémine en « gémine » ou « milieu » et qu’on n’a jamais rien redoublé dans « redouble » !
Vous, par contre, risquez de redoubler souvent, si vous ne savez pas que « risquez » finit par où « zèbre » commence et que « zèbre », « zébu » et « même » n’ont pas sur l' »e » le même accent, mot lui-même dans lequel on gémine la terre qui finit « donc », quand celle encore qui commence « donc » m’a tout l’air de finir « quand ».
Oui, l’exercice est infini, même désespérant, puisque « infini » ne finit même pas sur le graphème qui finit « finit », finit encore le mot « mot », ainsi que le mot « accent » et que le mot « désespérant ».
Pardon, ai-je dicté « graphème » ? Ah ! vous ferez une faute, à moins que vous sachiez la graphie de ce « -phème », qui n’est pas celle du « -fe » de faute. Non ? Vous ne savez pas ?… Et que « mais », comme « jamais », finit comme « toujours » ?… et « pas » et « moins » et « dans », comme « jamais », toujours ? Non ? Mais, est-ce que vous savez quelque chose ?
Et « non » ? Est-ce que vous savez que « non » finit et commence toujours par ce qui finit « rien », par ce qui finit « bien » ?

Jacques Jouet, Des ans et des ânes, 1988.

… Maintenant, oui.

Louis.

Publicités

5 réflexions sur “Avez-vous déjà lu… une dictée difficile avec des mots simples ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s