D’étonnants néologismes !

Cette semaine célèbre la francophonie, l’occasion de mettre à l’honneur la langue française qui ne cesse de s’enrichir d’influences multiples. Parmi ces apports, les écrivains ne sont pas en reste et sont nombreux à avoir contribué à son développement en créant des mots nouveaux qu’aujourd’hui nous employons couramment. Voici quelques exemples fameux !

Le néologisme le plus célèbre est sans doute l’adjectif abracadabrantesque, inventé par Arthur Rimbaud en 1871 dans Le Cœur supplicié :

« Ô flots abracadabrantesques,
Prenez mon cœur, qu’il soit sauvé !
Ithyphalliques et pioupiesques,
Leurs insultes l’ont dépravé. »

Ce terme a été repris par Jacques Chirac en 2000 lors d’un entretien télévisé, popularisant cet adjectif qui fut ensuite souvent repris par les médias. Abracadabrantesque est évidemment un dérivé d’abracadabra utilisé aujourd’hui comme synonyme de « abracadabrant ».

victor-hugo-pieuvre

Pieuvre géante – V.Hugo

Le nom pieuvre fut également introduit dans la langue française au XIXe siècle. Ce mot d’origine anglo-normande était alors utilisé par les pêcheurs de l’île de Guernesey. Victor Hugo l’utilise pour désigner le poulpe monstrueux de son roman Les Travailleurs de la mer (1866). Ce nouveau terme va rapidement supplanter le mot poulpe.

Un néologisme, sémantique cette fois, que j’aime particulièrement est le tube que Boris Vian utilise pour désigner une chanson à succès au contenu creux. Il emploi ce mot dans En avant la zizique… et par ici les gros sous (1958). Au regard du caractère particulièrement péjoratif de cet emploi, il est assez étonnant de voir avec quel ampleur ce mot fut repris, et l’est encore, dans l’industrie du disque !

Mais le champion du néologisme est sans conteste Rabelais chez qui l’on retrouve les premières occurrences de centaines de mots que nous utilisons encore aujourd’hui couramment. Parmi les plus utilisés, on trouve les termes horaire, génie, indigène, patriotique, quintessence (Pantagruel, 1532), ou encore frugal et automate (Gargantua, 1534). Concluons cette liste avec les adjectifs gargantuesque et pantagruélique formés à partir des deux personnages les plus connus de l’auteur.

On se quitte en chanson avec Le Tube de Boris Vian chanté par Henri Salvador !

Anne

 

Publicités

Une réflexion sur “D’étonnants néologismes !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s